Logo les bouquinistes

bouton-fb  logo-instagram-noir

Abonnement


Prochains rendez-vous culturels

Mercredi 26 février, 17h : LECTURES DE TEXTES POUR ENFANTS par ANIA

Mercredi 18 mars, 17h : LECTURES DE CONTES KAMISHIBAÏ par MELANIE

Vendredi 27 mars, 18h : LECTURE D’EVE par LUCIENNE SEREX dans le cadre du Printemps de la Poésie


livre-popup-fleur
 
Mercredi 26 février, 17h (entrée libre, dès 5 ans, durée 30 minutes) : LECTURES DE TEXTES POUR ENFANTS par ANIA
 
Places limitées, inscription bienvenue : lesbouquinistes4@gmail.com
 
Ania nous fait le plaisir de venir une seconde fois aux Bouquinistes avec de nouvelles histoires passionnantes à nous raconter…

fleche-vers-le-haut
 
LECTURES DE KAMISHIBAÏ par MELANIE
 
Mercredi 18 mars, 17h (entrée libre, dès 6 ans, durée 30 minutes) : LECTURES DE CONTES KAMISHIBAÏ par MELANIE
 
Places limitées, inscription bienvenue : lesbouquinistes4@gmail.com
 
Comme un petit film qui se déroule, laissez-vous emmener dans des histoires drôles, d’aventure et d’amitié grâce aux contes kamishibaï.
 
fleche-vers-le-haut
 

Lucienne Serex

Vendredi 27 mars, 18h (entrée libre, dès 16 ans, durée 30 minutes) : dans le cadre du Printemps de la Poésie, lecture d’EVE par LUCIENNE SEREX

Places limitées, inscription bienvenue : lesbouquinistes4@gmail.com

Tout comme le concept du chasseur de mammouths tirant sa femme par les cheveux, le conte biblique d’origine babylonienne d’Adam et Eve a fixé l’image d’une femme inférieure à l’homme. Alors que les archéologues remettent en cause les prouesses des chasseurs qui courraient, semble-t-il, plutôt après des campagnols, il est temps de revenir sur la culpabilité d’Eve. Eve, qui reçoit la Vie dans ses entrailles au lieu de la mort prédite, a-t-elle vraiment été maudite ? Sa transgression n’était-elle pas un acte de courage, salué par un Dieu exempt de mesquinerie ? L’autrice a voulu interroger Eve, non comme une figure biblique ou comme une déesse, mais comme une femme actuelle, qui ne se contente pas d’idées reçues. Le symbolisme d’un récit à caractère onirique permet d’aborder les relations entre l’humain et la nature, entre l’homme et la femme, entre le bien et le mal, de manière ouverte. L’oralité permet d’incarner un texte, d’en cerner les subtilités, d’en explorer les rythmes, les couleurs, les intentions ; elle permet de lui donner un véritable souffle.

fleche-vers-le-haut